Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

lunes, 30 de mayo de 2016

ÊTRE FLEUR BLEUE





Être fleur bleue est une expression qui signifie être très sentimental, romanesque, rêveur, et par extension être naïf. Elle a ainsi aujourd'hui une connotation presque péjorative pour celui qui la porte. Lorsque l'on parle d'une personne qui est fleur bleue on évoque l'idée de quelqu'un trop sensible, voir fragile.
Dans le langage des fleurs, le bleu est la couleur de la tendresse, du désir, du romantisme, de la guérison et de l'infini.

Origine de l'expression "Être fleur bleue"

L'expression « être fleur bleue » était à l'origine « cultiver la petite fleur bleue ». Elle est né lors du mouvement romantique allemand (1770 – 1830). Les romantiques représentent une rupture entre le monde de la raison et le monde du sentiment et du merveilleux. L'expression a été inventée en 1811 par le baron Georg Philipp Friedrich Von Hardenberg connu sous le nom de Novalis, mort à 29 ans. Elle a été utilisée dans son roman inachevé Henri d'Ofterdingen, qui ne sera publié qu'après sa mort par son ami Ludwig Tieck.
Ce livre raconte l'histoire d'un trouvère (un troubadour, un poète et compositeur) endormi et rêvant. Une fleur bleue, gracieux symbole de la poésie, qu'il voit fleurir dans ses songes, lui montre la perspective d'une carrière inconnue. Réussira-t-il à trouver et à cueillir cette fleur bleue ? Tout le roman médite subtilement sur le rapport du rêve à la réalité, de la vie à la mort et sur l'indécision du destin.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario