Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

miércoles, 26 de octubre de 2016

"ELLE" FILM RÉALISÉ PAR PAUL VERHOEVEN (2016)




Durée 130 mn
Nationalité : franco-germano-belge
Avec Isabelle Huppert (Michelle) , Lucas Prisor (Kurt) , Alice Isaaz ...

Femme d'affaires redoutable et chef d'entreprise respecté d'une entreprise de jeux vidéo, Michèle voit sa vie basculer quand un homme masqué s'introduit chez elle et la viole. Alors qu'elle croyait tout contrôler, elle va sombrer dans une sorte de paranoïa. Elle dort avec une arme sous l'oreiller, entend des bruits et surtout se met à soupçonner son entourage et son personnel qu'elle fait espionner. Patrick et Rebecca, ses voisins, disent avoir aperçu son agresseur. Croyant pouvoir tout régler, elle préfère ne pas porter plainte et c'est des semaines plus tard qu'elle révèle ce qu'il lui est arrivé à ses amis et Richard, son ancien compagnon...
 
 
 
 
"Elle" est Isabelle Huppert qui habite parfaitement ce rôle de bourgeoise cynique, traumatisée dans l'enfance par un père criminel. Elle porte le film de bout en bout avec une remarquable aisance, drôle d'impression de la reconnaître dans son regard un peu vague qui exprime souvent un tel détachement qu'on se demande si elle est vraiment là.
Ce film offre une vision d'une certaine perversion qui donne parfois le vertige par cette errance aux contours flous qui descend dans les profondeurs insondables où il fait bien sombre. Chacun se débat comme il peut avec ses monstres intérieurs ce qui donne aussi cette impression de satire tant l'entourage est caricatural dans tous ses stéréotypes.
Si le film est dérangeant comme Isabelle Huppert veut l'être, il fait parfois rire devant le grotesque de certaines situations (le rapport avec son fils, sa mère et son gigolo...). J'ai aimé le mystère de ce film, cette névrose qui ramène l'être humain à ce jeu de marionnettes dans cette immense scène de théâtre que sont nos existences.
À mon avis, le film est très fort en même temps que très complexe par les thèmes qu'il aborde. La violence est encore plus grande dans les échanges entre les personnages que dans les images elles-mêmes.
Un peu déçue par le film malgré le bonheur de retrouver une Isabelle Huppert comme toujours exceptionnelle.
 
 
 
 
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario