Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

lunes, 31 de octubre de 2016

TUNISIE: LE FRANÇAIS BIENTÔT REMPLACÉ PAR L'ANGLAIS À L'ÉCOLE?




Le ministre de l'Éducation tunisien, Neji Jalloul, a annoncé la prochaine réforme du système éducatif de son pays. Il projette notamment de faire de l'anglais la deuxième langue officielle dans les établissements scolaires, en lieu et place du français.
Outre la modification du baccalauréat (baisse du nombre de sections, simplification et ajout de plusieurs matières telles que «Théâtre», «Art», «Expression corporelle»...), le ministre a affirmé qu'il œuvrait activement, avec son département, pour remplacer l'enseignement de la langue française dans les établissements éducatifs tunisiens par l'anglais, ce après l'arabe.
Une réforme voulue «révolutionnaire» par Neji Jalloul, rapporte l'hebdomadaire Réalités, qui répondrait «aux attentes du Tunisien et du marché de l'emploi». Mais pour quelle (r)évolution?

Une langue séculaire

Rappelons que le français en Tunisie a un statut particulier. Il est la deuxième langue la plus parlée dans le pays, après l'arabe. Il est considéré comme «langue vivante étrangère à statut privilégié» et est donc étudié à partir de la troisième année d'école primaire publique, soit environ 8 ans (en école primaire privée, le français et l'anglais peuvent être dispensés dés la première année). Le français demeure l'unique langue d'enseignement dans le secondaire, pour les matières scientifiques, mathématiques et techniques.
Certes l'américanisation du monde est un fait et décider d'imposer l'anglais comme seconde langue à l'école répond à l'idée de vivre avec la réalité de son temps. Mais est-ce une raison suffisante pour reléguer en arrière-plan la langue française? Un idiome qui existe depuis plus d'un siècle en Tunisie, et qui reste aujourd'hui parlé par plus de 6.639.000 locuteurs sur 10.374.000 habitants dans le pays.
Peut-on réellement réformer des us et coutumes séculaires comme l'on changerait du jour au lendemain de costume, se questionne d'ailleurs un internaute? Si l'on se fie aujourd'hui aux deux langues proposées (l'arabe et le français) sur le site officiel du gouvernement tunisien et aux billets de banque nationaux qui sont écrits en arabe d'un côté et en français de l'autre, on pourrait supposer que la réponse est négative.
 
Ma source: lefigaro.fr
 
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario