Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

miércoles, 2 de noviembre de 2016

CROQUE-MORT(S)




Le croque-mort est un surnom populaire, attribué à ceux travaillant pour les pompes funèbres. Ce sont ceux qui s'occupent des cadavres et de leur enterrement (fossoyeur(-euse). Ce terme est utilisé depuis le 18e siècle et il est bien mystérieux. On ne sait pas exactement d'où il provient.

Deux explications subsistent pour justifier cette appellation. On ne sait toujours pas laquelle est la bonne, mais il est intéressant de les connaître !

Il y a quelques années, pour être sûr que l'on n'enterrait pas quelqu'un vivant, celui qui était chargé de fermer le cercueil mordait l'orteil du présumé mort. S'il ne bougeait pas, c'est qu'effectivement, il avait passé l'arme à gauche. On pouvait donc l'enterrer sans crainte que celui-ci ne se réveille. L'homme qui s'occupe du cercueil est ainsi resté le "croque-mort" ! Brrr... Étrange explication qui donne froid dans le dos tout de même !

L'autre théorie est que le croque-mort est nommé de cette façon parce qu'il croquait les morts non pas en leur mordant un orteil, mais en les "croquant" . C'est en fait un ancien mot qui voulait dire : faire disparaître. En effet, ces hommes font disparaitre les cadavres en les mettant dans un
monument funéraire. C'est pour cette raison que ce mot aurait été repris et donc pourquoi le "croque-mort" s'appelle ainsi.

En tous les cas, on peut dire qu'un tel nom a participé a l'image sombre et négative de cette profession. Cette dénomination véhiculait d'autant plus l'aversion populaire portée à ces personnes.
Au sens figuré, personne sinistre.


 

No hay comentarios:

Publicar un comentario