Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

domingo, 6 de noviembre de 2016

"TOMBER DANS LES POMMES"





Quel rapport peut-il y avoir entre le fruit du pommier et le fait de s'évanouir ? Aucun.
Et c'est normal, puisque l'expression "tomber dans les pommes" est issue d'une déformation linguistique. Il s'agit en effet d'un dérivé d'une expression du Moyen Âge : "tomber dans les pâmes". Le mot "pâme" était alors issu du vieux français "se pâmer", qui veut dire encore aujourd'hui perdre connaissance, selon le linguiste Bernard Cerquiglini.
Employé dans le langage soutenu, "pâme" aurait été ensuite déformé en "pomme" lorsqu'il est passé dans un langage plus populaire, la ressemblance entre les deux mots étant évidente. La forme d'origine n'a néanmoins pas disparu pour autant de la langue française, puisqu'on la retrouve de nos jours dans "tomber en pâmoison". Cette expression littéraire formée au XVIIe siècle signifie d'ailleurs exactement la même chose que «tomber dans les pommes».
Mais, en fait, cette explication ne semble pas convenir. On s'accorde à dire que l'expression viendrait d'une lettre de George Sand qui est une célèbre romancière, auteur dramatique, critique littéraire, journaliste française, de son vrai nom Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant. George Sand vouait une grande admiration à son arrière grand-mère par alliance Louise Marie Madeleine Guillaume de Fontaine, par son mariage Madame Dupin, elles entretenaient une correspondance et, dans une de ses lettres, George Sand, lui stipula être dans les pommes cuites. Elle lui signifia tout simplement qu'elle souffrait d'un état de fatigue extrême.
À l'époque, les pommes cuites étaient l'arme de prédilection pour huer et mettre dehors les acteurs de théâtre qui avaient étaient mauvais au cours d'une représentation (les tomates étaient alors trop rares et luxueuses pour être lancées sur scène !). L'état de fragilité des comédiens face à un lancer de pommes cuites aurait donné lexpression "tomber dans les pommes".





No hay comentarios:

Publicar un comentario