Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

miércoles, 16 de noviembre de 2016

L'INVERSION DU SUJET





On parle d'inversion du sujet quand le sujet est placé après le verbe, alors que l'ordre « normal » est sujet puis verbe. On rencontre cette inversion du sujet dans les cas suivants :
  • dans certaines formes de phrases interrogatives :
    Exemples : Où es-tu ? Comment va-t-elle ? Est-ce loin ?
  • après certains adverbes ou locutions adverbiales :
    Exemples : ne serait-ce que pour…, encore faudrait-il que…, toujours est-il que…, à peine était-il arrivé que…, etc.
  • dans les incises :
    Exemple : Tout va bien ?, demanda-t-il.
    – Oui, merci, répondit Marie.
  • dans certaines subordonnées relatives :
    Exemples : L'accident dont parlait ton frère s'est passé il y a plus de vingt ans. La question que t'a posé le juge était une question-piège.
  • dans certaines tournures poétiques :
    Exemples : Tombe la neige et glissent les passants. Souffle la bise. Et passent les trains.
 
IMPORTANT :
  • Quand il y a inversion du sujet et que celui-ci est un pronom, verbe et sujet sont reliés par un trait d'union.
    Exemples : Quand arriverez-vous ? Pourquoi dis-tu cela ?
  • Si le verbe se termine par -a ou par -e, on ajoute un -t entre deux traits d'union pour permettre la liaison.
    Exemples : A-t-on vraiment besoin d'avoir son accord ? Pense-t-il toujours à elle ? Que lui arriva-t-il ce soir-là ?
  • Que le verbe se termine par -d ou par -t, on prononce toujours le son -t pour faire la liaison.
    Exemple : Prend-il toujours du café au petit-déjeuner ? Peut-il se passer de nous pour cette réunion ?
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario