Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

martes, 20 de diciembre de 2016

LA CARTE DE VOEUX




Si la tradition de donner des étrennes nous vient des Romains, celle d'envoyer des cartes de voeux à l'occasion du Nouvel An est beaucoup plus récente. Elle s'est développée en France au début du XIXe siècle. Avant cette date, l'usage voulait que l'on rende visite à ses proches en personne.
 
Histoire de la carte de voeux
 
La carte de voeux est née en Angleterre au XIXe siècle, avec l'apparition du premier timbre-poste (en 1840) et l'invention de la lithographie.
Si le timbre facilita l'envoi du courrier, c'est le procédé de lithographie qui popularisa les cartes voeux. Les premières cartes étaient des cartes de Noël envoyées pendant la période de l'Avent pour souhaiter un Joyeux Noël et présenter ses voeux pour la nouvelle année.

 À partir de l'Angleterre, la mode des cartes de Noël s'est répandue dans toute l'Europe. Or, il existait en France une coutume ancienne dont ne subsiste aujourd’hui que la tradition des étrennes : les visites du Nouvel An.

La coutume voulait que l'on rende visite à l'ensemble de son entourage (famille, amis, collègues et patron) dans les quinze jours qui suivaient le 1er janvier. À l'époque, il était courant de s'abstenir d'une visite en laissant, pour preuve de son passage, une carte de visite portant une formule de voeux.
Parallèlement, on échangeait des lettres au moment de la nouvelle année pour présenter ses voeux et renouer des amitiés ou donner des nouvelles à des connaissances éloignées.

La carte de voeux illustrée s'est progressivement imposée en France pour perpétuer ces deux coutumes. Dans les années 1930, elle remplaça définitivement l'usage de la carte de visite ou du papier à lettres. Elle offrait en effet un bon compromis entre le message bref de la carte de visite et la rédaction d'une longue lettre.
 
De la carte papier à la carte virtuelle
 
Avec l'avènement de l'informatique et des téléphones portables, il est devenu courant de présenter ses voeux par SMS ou par mail.

Vous avez désormais le choix au moment de présenter vos voeux pour la nouvelle année. Et si le courrier électronique ou le SMS vous semblent trop impersonnels, vous pouvez opter pour une carte virtuelle. D'une utilisation simple et pratique, elle a pour avantage d'être joliment illustrée et gratuite !

Mais que les inconditionnels de la carte papier se rassurent, les cartes de voeux sur papier glacé ne sont pas en voie de disparition. Plus durables et précieuses, les cartes écrites à la main ont encore du succès.

Pour rendre l'attention encore plus délicate, certains les fabriquent eux-mêmes avec des dessins, des collages et un texte personnel avant de les envoyer par la Poste avec un joli timbre. Le plaisir est alors partagé : celui de la réaliser pour l'expéditeur et de la recevoir pour le destinataire.
 
Écrire une carte de voeux
 
Pour sacrifier au rituel de la carte de voeux, il ne suffit pas de l'envoyer. Encore faut-il trouver une belle formule, si possible personnalisée, pour exprimer son affection ou se rappeler au souvenir de personnes que l'on ne voit pas souvent.

Certaines personnes en profitent pour donner des nouvelles, par le biais d'un petit texte accompagné de photos des enfants ou petits-enfants.
D'autres optent plutôt pour une citation à portée philosophique ou morale, à méditer pour commencer l'année avec un peu plus de sagesse ou d'espoir.
 
Ma source: gralon.net
 
 
 
 
Conchita
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario