Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

miércoles, 21 de diciembre de 2016

LE RÉVEILLON DE NOËL




Le réveillon est un repas de fête pris au milieu de la nuit, à l'occasion de Noël ou du nouvel an.

Menus de réveillons

Le menu de Noël se compose souvent d'une succession de plats froids et chauds. Tout d'abord sont servies les entrées chaudes : escargots, bisque de homard, consommé, noix de St Jacques... Ensuite vient l'entrée froide : huîtres, foie gras, saumon fumé... Puis arrive la traditionnelle dinde aux marrons. Viennent ensuite le fromage et la fameuse bûche de Noël. Si ce type de menu rencontre la lassitude de convives en recherche d'originalité, pourquoi ne pas piocher dans les traditions régionales pour votre menu de Noël ?

Les menus des provinces françaises...

Les régions françaises mettaient autrefois à l'honneur le soir de Noël des plats typiques dont voici quelques exemples. Dans la région bordelaise, on dégustait à Noël des huîtres mais aussi des saucisses grillées. Dans la Drôme, le gratin de cardons à la moelle régalait les convives. En Franche-comté, les marrons chauds accompagnés de vin doux étaient servis lors du réveillon. En Lorraine, c'était le boudin noir et les gaufres qui étaient à l'honneur.
 
 
 
 
En Alsace on se régalait à Noël d'une oie rôtie accompagnée de choux, ou encore d'une carpe rôtie... Pour le dessert on confectionnait des "bredele", petits gâteaux en forme de sapin, de coeur ou d'étoile, mais aussi du pain d'épice.
En Provence la tradition voulait que l'on présente sur la table treize desserts à base de fruits, dont les "mendiants" (noisettes, noix, figues sèches, amandes, raisins secs) auxquels on pouvait ajouter le nougat, le melon, la pâte de coing, les dattes, la fougasse, le raisin blanc, les mandarines, les calissons... Ces desserts étaient pris au retour de la messe de minuit, avant laquelle on avait au préalable dégusté d'autre plats, salés : la muge aux olives, la poivrade de céleri, les escargots, la morue frite...
Dans le Nord, on préparait à Noël un pain brioché souvent agrémenté de raisins secs, appelé "coquille", que l'on dégustait accompagné de beurre salé et trempé dans du chocolat chaud. Sa forme rappelant celle d'un bébé emmailloté, on l'appelait aussi "pain de Jésus".
La France d'outre-mer a également ses spécialités de Noël : Jambon rôti à l'ananas, boudin antillais, punch à l'orange... Sans oublier, en dessert, le délicieux blanc-manger au lait de coco.
 
Le menu parisien
 
 
 
 
Quant au menu de Noël typiquement parisien, il était particulièrement luxueux puisqu'il piochait dans toutes les régions pour y prendre les meilleures spécialités de chacune d'entre elles ! C'est le choix du Parisien qui s'est finalement peu à peu imposé dans toute la France : dinde truffée, oie aux marrons, boudin blanc, huîtres...
Au niveau des desserts, la bûche de Noël fut assez longtemps concurrencée par le plum-pudding de Christmas importé d'Angleterre, que l'on apportait, toutes lumières éteintes, flambant au rhum. Mais la bûche de Noël au chocolat, réalisée avec un gâteau léger couvert de crème au beurre dans laquelle on dessine le décor de façon à figurer le bois, est depuis longtemps le dessert emblématique du réveillon de Noël.
Les recettes et plats traditionnels de Noël varient beaucoup à travers le monde, mais il est tout de même un point commun à beaucoup de repas exceptionnels : le champagne, dont on fait pétiller les bulles aux quatre coins du globe !




Le réveillon d'autrefois

Lorsque l'on parlait de réveillon autrefois, il s'agissait du repas de la nuit de Noël, que l'on prenait au retour de la messe de minuit, pour prolonger le plaisir d'être réunis en famille. Ce repas pouvait être froid et prendre la forme d'un pique-nique de luxe composé de différents mets apportés par chacun des convives. Le réveillon était réservé aux adultes ; en effet les enfants, ayant eu leurs cadeaux et leur repas de fête avant la messe de minuit, allaient se mettre au lit, si ce n'était déjà fait. De nos jours la messe de minuit est souvent célébrée beaucoup plus tôt, si bien que les traditions ont changé et qu'il devient plus aisé de faire participer les enfants au réveillon. Pour tous ceux qui ne vont pas à la messe, le réveillon se déroule à l'horaire souhaité et bien entendu avec les enfants.
 
Ma source: lemagfemmes.com 
 
 
 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario