Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

martes, 28 de febrero de 2017

SCULPTURES INQUIÉTANTES (PARIS)


LE POUCE de l'artiste CÉSAR


La première fois que l'on tombe nez à nez avec cette œuvre gargantuesque d'une hauteur de douze mètres, l'effet de surprise est au rendez-vous. Destinée à l'origine à une exposition sur le thème de la main, cette sculpture un poil dérangeante a été réalisée à partir d'un moulage du pouce de l'artiste. Aujourd’hui dressée sur l'Esplanade de la Défense, elle est un point idéal de rendez-vous pour un déjeuner… sur le pouce !
 
LE CLOWN DE LA TOMBE DE NIJINSKY
 
 
S'ils ont le pouvoir de faire rire les enfants, les clowns ont aussi le don d'angoisser certaines personnes, surtout lorsqu'ils peuplent des endroits inhabituels comme… les cimetières ! C'est dans celui de Montmartre, sur la tombe du danseur et chorégraphe russe Vaclav Nijinsky, que l'on peut tomber nez à nez avec cette statue de bronze représentant un clown triste. Son regard hagard tranche avec son costume burlesque de Petrouchka, ce qui lui confère, il faut bien l'avouer, un petit côté dérangeant !
 

LE CENTAURE de CÉSAR



En 1985, lors de son installation, Le Centaure de César ne fait pas l'unanimité, loin de là. Dans le quartier du Bon Marché, réputé pour son charme on ne peut plus classique, cette sculpture imposante de cinq mètres de haut, fait grincer des dents. La faute peut-être à son style très particulier, résultat d'une accumulation d'objets du quotidien et de compressions en tous genres qui font la patte de César. À travers cette créature à mi-chemin entre l'animal et l'humain, l'artiste a voulu représenter les notions de force et de conquête mais également rendre hommage à son ami Pablo Picasso. Quant au visage du centaure, il est tout simplement inspiré du sien !
 
 
LES CHIMÈRES DE NOTRE-DAME de PARIS
 
 
Au XIXème siècle, alors qu'il prend en main la restauration de Notre-Dame de Paris, Viollet le Duc semble penser que la cathédrale manque un peu de piquant : soucieux de renforcer l'atmosphère fantastique du lieu, l'architecte décide d'y faire ajouter des chimères, des créatures hybrides mêlant les caractéristiques humaines à celles de plusieurs animaux. Contrairement aux gargouilles qui s'y trouvent déjà, et qui servent de système d'évacuation des eaux de pluie, ces sculptures n'ont qu'une visée esthétique. Avec leurs regards inquiétants tournés vers Paris et leurs visages pas franchement engageants, mieux vaut ne pas les contrarier…
 
 
DÉNICHEUR D'OURSONS de E. FRÉMIER
 
 
Cachez les yeux des enfants ! Cette sculpture ultra-réaliste a de quoi leur provoquer des cauchemars. Située dans le Jardin des Plantes de Paris, cette œuvre en bronze de 1887 cache en effet une histoire sordide et triste : elle représente un combat violent entre une maman ourse et un chasseur qui a capturé et tué son petit ourson. Difficile de rester insensible à la force qui s'en dégage… L'artiste qui en est à l'origine, Emmanuel Frémier, a aussi apporté sa contribution à l'une des plus belles fontaines de Paris, la fontaine des Quatre parties du monde.
 
 
LE PASSE-MURAILLE DE MONTMARTRE
 
À première vue, cette sculpture réalisée par Jean Marais en 1989 semble plutôt ludique et amusante. Pourtant, le personnage qui y est représenté, inspiré d'un roman de Marcel Aymé, vit un grand malheur : alors qu'il se découvre le don de franchir toutes les barrières, cet employé de bureau se sent poussé des ailes et traverse les murs pour rejoindre sa maîtresse, mariée. Mais un jour, il perd brutalement son don et se retrouve emmuré.
 
Ma source: pariszigzag.fr



No hay comentarios:

Publicar un comentario