Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

jueves, 12 de enero de 2017

LE HARCÈLEMENT À L'ÉCOLE




Tu en as sûrement entendu parler dans les médias : le harcèlement à l'école existe et il fait des dégâts. Chacun a pu être victime, témoin ou auteur de harcèlement sans oser en parler ou sans comprendre ce qui se passait. C'est pourquoi il est important d'en parler, afin que l'école reste un lieu où étudier ne rime pas avec danger !
Le harcèlement à l'école, ce sont des violences physiques (coups, bousculades, racket…) mais aussi des violences morales (des menaces, des intimidations, des moqueries le plus souvent sur l'apparence physique, des humiliations…) exercées par un ou plusieurs élèves à l'encontre d'un autre, dans l'intention de le faire souffrir.
Il n'est donc pas nécessaire de subir des violences extrêmes pour dire que l'on est dans une situation de harcèlement. Les moqueries, humiliations, bousculades répétées régulièrement sur du long terme, rendent pesantes, oppressantes votre vie de tous les jours. Vous vous sentez persécuté et votre vie à l'école devient un véritable enfer.
Cette situation est d'autant plus difficile à vivre à l'école, qu'on imagine être en sécurité dans ce lieu et pouvoir apprendre dans de bonnes conditions. Le règlement intérieur est d'ailleurs mis en place pour rappeler les règles de vie commune, définir les droits et devoirs des élèves et permettre ainsi de réguler le bien-vivre ensemble.
 



 
 
 

 

No hay comentarios:

Publicar un comentario