Bienvenus à cette nouvelle expérience!!!!!

Bonjour à tous et à toutes et bienvenus sur le blog du Département de français. C'est en septembre 2011 que l'on commence à démarrer et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation qu'on s'y met.

Ce mode d'expression est en vogue sur internet, donc, nous allons en profiter.

Il n'y a pas que nous, Beatriz et Conchita qui allons écrire; à votre tour vous allez pouvoir y participer. Rassurez-vous!!!! On corrigera avant!!!!

Vous allez découvrir sur ce blog toute l'actualité, des conseils, des aides précieuses, etc.

Nous, on le crée mais il faut l'animer. On compte sur vous!!!!

lunes, 23 de enero de 2017

QUOI DE PLUS LÉGER QUE...





Écrivain et poète français | Né à Paris le 11 Décembre 1810
Reçu dès 1828 dans le "Cénacle", le prestigieux salon où Hugo réunissait les principales figures du romantisme, Alfred de Musset y rencontre ses plus fidèles amis, Alfred de Vigny et Charles Augustin Sainte-Beuve. Jeune dandy à la sensibilité quasi maladive, il ne tarde pas à publier ses premiers recueils de vers, ainsi que des pièces dont l’ambiguïté les destine à la lecture plutôt qu’à la représentation scénique. ‘Lorenzaccio’, surtout, marque le point culminant de sa créativité artistique. Le sujet lui a été soufflé par George Sand, avec laquelle il entretient une relation plus qu’orageuse. Leur rupture prend pour Alfred de Musset des teintes tragiques : après les sublimes vers des ‘Nuits’, son inspiration se tarit, et il est pris de violentes crises dépressives dues à l’alcool. Paradoxalement, son théâtre remanié connaît un franc succès sur scène, et il est élu en 1852 à l’Académie française. "L’enfant terrible du romantisme", ayant si bien décrit le "mal du siècle", a amorcé le "spleen" baudelairien. Son exploration de l’âme et des rapports entre les deux sexes, menée avec une fausse désinvolture, confère à ses écrits un caractère intemporel.
 
 
 



 
 
 

No hay comentarios:

Publicar un comentario